Grande surprise préparée par Black History Ottawa et Centraide!Grande surprise préparée par Black History Ottawa et Centraide!

4 MIN READ

Centraide et Black History Ottawa ont donné le coup d’envoi de 2023 en remettant des Prix de bâtisseuse et bâtisseur communautaire!  

Nous avons lancé et célébré le Mois de l’histoire des Noirs à Ottawa, le samedi 28 janvier dernier, à l’auditorium du Musée des beaux-arts du Canada, en compagnie de 200 personnes. Les personnes présentes ont pu apprécier des spectacles, écouter des discours percutants et en apprendre davantage de la part de leaders communautaires inspirants lors de ces célébrations qui avaient pour thème « À nous de raconter ». 

Sarah Onyango, membre de l’équipe de reconnaissance à qui nous avons décerné un Prix en 2008, nous a aidé à surprendre deux récipiendaires qui ne se doutaient de rien.  

Ceux-ci sont allés au-delà des attentes pour donner en retour, parler haut et fort, et agir de sorte que les personnes les plus vulnérables de nos communautés puissent obtenir l’aide dont elles ont besoin. Leur travail acharné et leur compassion inspirent les autres à faire du bien dans leurs communautés, faisant de celles-ci des endroits plus forts, plus sains et plus sécuritaire pour toute la population.  

Centraide de l’Est de l’Ontario sait qu’il est important de souligner le travail de longue haleine entrepris par les membres de groupes marginalisés et racialisés de la région. Nous sommes heureux de pouvoir continuer de célébrer l’héritage des personnes africaines, antillaises et noires de nos communautés. 

Tout le monde a un rôle à jouer lorsque vient le temps de combattre le racisme systémique. Nous continuerons de célébrer les réalisations passées, présentes et futures pendant ce Mois de l’histoire des Noirs. 

Nous remercions tous ceux et celles qui prennent le temps de soumettre la candidature d’un héros ou d’une héroïne de tous les jours et remercions également les bâtisseuses et bâtisseurs communautaires pour leurs contributions des plus exceptionnelles.

RENCONTREZ NOS RÉCIPIENDAIRES:

   Jamila Ahmed

Reuel Kofi Omari Dartey

Jamila Ahmed

Jamila envisage tout sous un angle afrocentrique, de racisme envers les Noirs et d’anti-oppression. Elle intègre des principes d’équité dans tous les aspects de sa vie, tant par l’entremise du Club des garçons et des filles d’Ottawa ou de ses efforts de bénévolat communautaires et auprès du conseil scolaire. Cette ancienne réfugiée a appris à un jeune âge à quel point la défense d’intérêts pouvait être efficace pour elle et pour les autres.  

Cette mère de famille monoparentale est déménagée au Canada en 2008, prête à faire une différence dans la vie des jeunes africains, antillais et noirs du pays. Elle a jonglé famille et études secondaires aux adultes, car ses attestations d’études nigériennes n’étaient pas acceptées. Elle n’a pas pour autant perdu de vue sa passion pour la défense d’intérêts et l’équité!

Après avoir obtenu une maîtrise en travail social, elle a continué d’aider les jeunes réfugiés de l’Ontario qui éprouvent des difficultés semblables à celles

qu’elle a dû surmonter. Elle est toujours prête à éduquer les autres, à leur offrir des occasions et à leur donner les outils dont ils ont besoin.

Elle a fait beaucoup de bénévolat, notamment auprès du English Conversation Circle at the Catholic Centre for Immigrants, un endroit sécuritaire où les personnes nouvellement arrivées au pays peuvent pratiquer leur anglais. Elle y a appuyé l’éducation par l’entremise d’activités, et donné un coup de main quand elle le pouvait pour changer les choses au sein de la communauté.  

Elle est un vrai modèle : elle continue de parler haut et fort pour les jeunes africains, antillais et noirs de la région en faisant la promotion de l’identité culturelle par l’entremise de la participation communautaire et de l’autonomisation, les aidant ainsi à réaliser leurs objectifs. Grâce à son travail de défense d’intérêts, les jeunes et leur famille peuvent obtenir de l’aide et améliorer ainsi leurs conditions de vie. 

Reuel Kofi Omari Dartey

On décrit Reuel Kofi Omari Dartey comme un jeune homme remarquable qui cherche passionnément, collectivement et sans relâche à faire de sa communauté un meilleur endroit où vivre, travailler et se divertir. Il a fondé en octobre 2014 l’organisme Campus Rush, une pastorale de la jeunesse, qu’il gère en tant que pasteur. La pastorale compte à présent une cohorte étudiante de plus de 900 personnes de l’Université Carleton, de l’Université d’Ottawa, de l’Université Concordia et de la Cité Collégiale. 

Il a passé les huit dernières années à diffuser son amour pour devenir un pilier de la communauté. Ce travailleur social est prêt à appuyer les jeunes à réaliser tout leur potentiel. 

Il a dirigé divers programmes d’éducation et de soutien communautaire de Campus Rush. Reuel a aussi créé l’équipe « Link Team » qui offre aux membres de Campus Rush diverses occasions, comme des activités de préparation aux entrevues et de rédaction de curriculum vitae. Le programme

permet aussi aux membres de tisser des liens avec des mentors qui les appuieront tout au long de leur processus de recherche d’emploi ou leur cheminement scolaire. Il offre également des ateliers en matière d’immigration dans le cadre desquels les spécialistes du domaine expliquent le processus d’obtention de la résidence permanence après études à la cohorte étudiante internationale.

Il s’efforce de faire de sa communauté un meilleur endroit pour les jeunes, peu importe s’ils font partie de la cohorte étudiante internationale ou d’un groupe racialisé, ou s’ils sont tout simplement à la recherche d’un endroit où se changer les idées. Campus Rush anime des rencontres hebdomadaires pas seulement pour améliorer la santé mentale des jeunes, mais également de ne pas les laisser être exposés aux influences négatives dans le monde.   

Ruel est toujours prêt à donner un coup de main, même en nourrissant les personnes sans abri au centre-ville et en participant aux efforts de soutien humanitaire pour l’Ukraine et après les tornades. Il est un éducateur, un mentor et un ami qui sait comment remonter le moral de sa communauté. 

Vous connaissez une personne qui est bénévolement allée au-delà des attentes pour sa communauté? Notre programme de Prix de bâtisseuses et bâtisseurs communautaires accepte des candidatures en tout temps!

CATEGORIES
LAST UPDATED

Similar Stories

Jennifer Francis, récipiendaire d'un Prix de bâtisseuse communautaire 2024, s'engage à appuyer les filles et les femmes dans les STIM.
L’exceptionnel bénévolat que fait Aaron McFarlane pour soutenir les jeunes à risque et les jeunes itinérants fait de lui le nouveau lauréat d’un Prix de bâtisseur communautaire.
Share
Tweet
Post
Email